> Tel.02 97 28 07 20> contact@allpeco.com

Votre panier est vide

Développement durable

Pérou-Equitable propose des produits favorisant le développement durable, via le label BirdFriendly.

D’après l’association écologiste WWF, si tous les états de la planète vivaient suivant le modèle adopté aux Etats Unis, il faudrait entre 5 ou 6 planètes terre. Le constat est le suivant : 20% de la population consomment 80% des ressources non renouvelables principalement dans les pays développés. Les nouveaux pays en voie de développement aspirent eux aussi à un certain confort de vie (la Chine, le Brésil, La Russie, la Corée, etc…) et il est évident que ces pays ne pourront se développer sur le même modèle que le nôtre car notre planète Terre ne pourra y subvenir. Publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies (WCED en anglais), le rapport Brundtland propose une définition du développement durable ou sustainable developpement en anglais qui fait consensus parmi ces principaux acteurs. «Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs ».Gro Harlem Brundtland


Il est effectivement temps de mesurer l’impact de l’activité humaine sur la terre et de la diminuer. La solution n’est pas si simple car celle-ci doit être prise en compte dans sa globalité à l’échelle mondiale.


Quels sont les défis auxquels nous devons faire face
?
•    Changement climatique
•    Raréfaction des ressources naturelles (fin de l’ère du tout pétrole)
•    Ecarts entre pays développés et pays en voie de développement
•    Manque d’eau potable
•    Augmentation des prix d’alimentation de première nécessité (sécurité alimentaire)
•    Diminution de la biodiversité
•    Croissance de la population mondiale
•    Augmentation des catastrophes naturelles

 

Ce développement doit respecter simultanément l’efficience économique, la justice sociale et la préservation de la biodiversité. Ces trois domaines ont été définis comme les trois piliers du développement durable :

  • Un pilier économique dont les objectifs de croissance et de rendement sont mesurés par le PIB (produit intérieur brut).
  • Un pilier social  dont les objectifs sont d’instaurer une plus grande équité entre les populations. Elle comprend les sujets de santé, de logement, de consommation, d’éducation, d’emploi, de culture mesuré par l’IDH (indice de développement humain).
  • Un pilier environnemental dont les objectifs sont de préserver les ressources naturelles et la biodiversité aujourd’hui mesurés par la notion de bilan carbone, d’empreinte écologique*.

* ("elle mesure les surfaces biologiquement productives de terre et d’eau nécessaires pour produire les ressources qu’un individu, une population ou une activité consomme ; nécessaires aussi pour absorber les déchets générés compte tenu des technologies et de la gestion des ressources en vigueur. Elle est exprimée en hectares globaux hag)"

 

Nous constatons bien que les différents indicateurs peuvent diverger voire être radicalement opposés car selon l’intérêt d’un pays que porte le pays a son PIB, cela peut-être au détriment de ses ressources naturelles ou de son bilan carbone.
Pour que le développement durable constitue une véritable réponse, il faut que tous les acteurs (États, entreprises, société civile), culturels et sociaux du développement y prennent part.

Quelques exemples concrets des moyens en application :

  • Volonté politique : en 1992, durant le sommet de la terre à Rio de Janeiro, l’agenda 21 a établi un plan d’action de la politique de développement durable des collectivités a appliquer par chaque pays. Le traité de Kyoto signé au Japon, en 1997, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et ratifié par 183 pays dont les Etats-Unis n’en font pas partie. Certains pays ont mis en place la taxation des rejets de dioxine de carbone appelé taxe carbone.
  • Responsabilité des entreprises pour lequel on parle de responsabilité sociale et d’éthique. Car les entreprises ont un rôle à jouer de part ces investissements participent au développement économique. De plus, elles possèdent une responsabilité sociale vis-à-vis de ces employés. Enfin, les entreprises consomment des ressources naturelles, produisent des déchets et rejettent du carbone. Quelques labels ont été crées : ISO 14001, ISO 9001.
  • Sensibilisation du consommateur surtout dans les pays développés à économiser l’eau, l’électricité, triés ces déchets. Mise en place d’une politique au niveau nationale. Par exemple en France, diagnostic de performance énergétique obligatoire pour la vente des maisons. Incitation du gouvernement pour les travaux d’isolation ou pour l’installation d’énergies renouvelables.


Aujourd’hui encore la notion de développement durable fait débat mais tout le monde est d’accord pour dire qu’il est temps d’agir. Car de nombreux acteurs pensent que nous avons déjà entamés les ressources pour les générations futures.  Mais comment empêcher les pays en voie de développement de reproduire le modèle duquel les pays développés ont profités depuis la révolution industrielle ?  
Nous terminerons par cette phrase de la fondation de Nicolas Hulot "il ne s’agit pas de vivre moins bien mais vivre autrement", il s’agit donc d’une évolution et sans doute plus de partage.

http://www.fondation-nicolas-hulot.org/?utm_source=google&utm_medium=cpc&utm_campaign=FNH2011
http://www.lequitable.fr/enjeux.html

Pérou Equitable - copyright 2011-2015

Création site Internet - Edelweiss Studio / Création graphique - Mon Atelier Coloré